WWW.SINTROPIA.IT

 

Publications, Syntropy Journal, Activités, Contacts

 

       

 

La syntropie est née des équations fondamentales de l'univers.

 

L'équation énergie/moment/masse E² = m²c + p²c² a deux solutions pour l'énergie: une avec un temps positif et l'autre avec un temps négatif. Le temps négatif implique que le futur peut rétroagir sur le présent et le passé. Puisque la vitesse des corps est pratiquement nulle comparée à celle de la lumière (c), Einstein a suggéré de la considérer égale à zéro (p = 0) et de revenir à la bien connue formule E = mc². Cependant, la découverte du spin des électrons, une rotation, une quantité de mouvement simile à celle de la lumière, a forcé d'utiliser l'équation étendue dans la mécanique quantique, obtenant ainsi toujours deux solutions: celle de ondes avancées et celle de ondes retardées, la matière et l'antimatière. Cela a déclenché un débat amer qui termine par le rejet de la solution en temps négatif, malgré les preuves expérimentales.

 

En 1941, Luigi Fantappiè, l'un des plus grands mathématiciens de l'époque, en travaillant sur les propriétés mathématiques des deux types d'énergie, a trouvé que la solution de temps positive est régie par la loi de l'entropie et décrit un type énergie qui diverge des causes, alors que la solution de temps négatif décrit un énergie qui converge vers des attracteurs. Il s’agit d’une chose plus en plus complexe, différencié, structuré, ordonné et qu’est régie par une loi complémentaire à celle de l'entropie, que Fantappiè nommée syntropie (combinant les mots grecs syn, qui signifie convergé, et tropos qui signifie tendance à).

 

Dans l'essai “La théorie unitaire du monde physique et biologique”, Fantappiè identifie un monde matériel/visible régi par la loi de l'entropie et un monde invisible régi par la syntropie, typique de la vie.

 

La syntropie permet d'expliquer les mystères de la vie et de la mécanique quantique, d'une manière élégante.

 

Fantappiè a échoué à fournir des preuves expérimentales pour soutenir la théorie de la syntropie, car il n'était pas capable d'effectuer des expérimentés rétrocausales. En 2007, Antonella Vannini a formulé l'hypothèse de travail suivante: «Si la vie est alimentée par la syntropie, les systèmes qui soutient la vie, tels que le système nerveux autonome, doivent montrer activations rétrocausales». Dans le cadre de son doctorat en psychologie cognitive, Antonella a réalisé des expériences qui montrent une forte activation rétrocausale du système nerveux autonome, donnant ainsi un support expérimental à la syntropie. Elle a également montré que les effets rétrocausale sont médiés par les sentiments (associés à la zone du cœur) et que le cerveau ne peut pas accéder à cette information que de façon minimale: nous sentons l'avenir, mais nous ne le savons pas.

 

Dans sa thèse de doctorat, Antonella décrit la conscience, le sentiment d'exister, comme une expression de la syntropie et de la vie comme un système entre le visible et l'invisible, entre le passé et le futur, entre la tête et le cœur. Le cœur sent le futur et donne la direction, tandis que la tête apprend du passé et fournit les outils pour l’action. Les deux sont nécessaires!

 

L'entropie et la syntropie sont les deux aspects complémentaires de l'énergie et peuvent donc être représentés à l'aide d'un balançoire:

 

 

Lorsque l'entropie diminue, la syntropie augmente. La vie doit toujours réduire l'entropie et augmenter la syntropie. Si cela n'arrive pas, nous avons la crise, la souffrance et nous nous dirigeons vers l'autodestruction.

 

Mais l'entropie est produite par nos activités! Comment pouvons-nous rester actifs et augmenter la syntropie en même temps? Ça c'est le défi, c'est le jeu de la vie!

 

Réduire l'entropie et augmenter la syntropie apporte le bien-être et la richesse et résout les situations de crise.

 

De plus, il active le monde invisible de la synchronicité : des coïncidences significatives qui ont une finalité. Wolfgang Pauli a montré qu'il y a une causalité invisible pour nous car elle agit à partir du futur.

 

 

Le concept de synchronicité ne remet pas en cause la notion de causalité mais soutient que, tout comme les événements peuvent être groupés par causes, ils peuvent aussi être groupés à des fins. La causalité agit à partir du passé, tandis que la synchronicité du futur. La synchronicité est importante car elle conduit à des objectifs, donnant une direction et un sens à des événements apparemment déconnectés. Selon Carl Jung et Wolfgang Pauli, la causalité et la synchronicité opèrent toutes deux sur la même énergie indestructible, unies par cette énergie, mais au même temps complémentaires.

 

 

Le modèle entropie/syntropie s'applique à tous les secteurs. De l'agriculture

 

 (2) à la résolution de crises individuelles, environnementales et sociales ainsi que de crises des entreprises.